Le code d’éthique du « bon spectateur »

Dernièrement, ma femme et moi avons décidé de nous « payer » une traite que nous ne faisons pas assez souvent. Nous avons décidé d’aller voir un spectacle de musique: « Viens avec moi » des Hôtesses d’Hilaire. Quel spectacle époustouflant, remplit d’émotions, de sujets tabous, de musique poignante et de projection psychédélique à faire triper tout le monde présent dans la salle! Étant tout les deux enseignants de musique, je dois dire que nous devrions participer à ce genre d’activité plus souvent afin de partager nos expériences et découvertes avec nos élèves.

Petite « side note »: comme ce serait bien de pouvoir avec des crédits d’impôt pour ces spectacles. N’est-ce pas considéré comme de la formation continue?

Lors de cette prestation, j’étais agréablement surpris du nombre de personnes présent un mercredi soir pour aller voir un groupe si peu connu (mais qui est selon plusieurs critiques des étoiles montantes!). Je ne porte pas de jugement et qui suis-je pour en porter, mais,  j’ai remarqué des gens plutôt jeunes et plusieurs beaucoup plus âgés que j’aurais cru voir à ce spectacle.

Au moment de s’assoir nous sentions la fébrilité dans l’air en écoutant une émission de radio « pas rapport » au lieu de la-petite-musique-d’ambiance-qu’on-retrouve-habituellement-avant-le-début-des-spectacles, ce qui m’a confirmé qu’effectivement ça va être une soirée inoubliable. Derrière nous, on retrouve les membres du fameux groupe Spoutnique  (en passant vous devez aller les écouter ils sont fantastique), Joanie Benoit , Maggie Savoie et Nicolas Basque qui ont voyagé une partie du Nouveau-Brunswick pour assister à ce spectacle qui a été donné à guichet dans toutes les salles avant Edmundston. À côté de nous, il y a mon bon ami Roberto et son fils Félix-Antoine qui ne sait pas à quoi s’attendre et devant nous se trouve mon ami Marc, ses quatre autres amis et des gens plus âgés dont j’ignore leur identité, mais qui semblent se demander ce qu’ils font dans cette salle.

Ma première réaction face à ses gens inconnus est: ils ne savent pas ce qu’ils vont voir ce soir, mais je suis convaincu qu’ils n’oublieront pas ! J’aimerais bien les rencontrer à nouveau pour discuter de leur expérience, car de mon siège, ce que j’ai remarqué m’a autant diverti que le spectacle lui-même. Des soupirs, des rires, des moqueries sont une partie de ce que j’ai remarqué. Alors que Serge Brideau entrait sur scène, des commentaires comme « Qu’est-ce qu’il fait encore nu sur scène! ». Je crois que l’ironie du personnage du chanteur des Hôtesses d’Hilaire n’a pas nécessairement été comprise pour ces gens.

Alors que le spectacle termine, c’est une ovation de plus de 10 minutes qui démontre l’ampleur du spectacle et l’appréciation des spectateurs pour ce qu’ils viennent de voir et écouter. Les personnes devant nous, comme j’aurais pu le prédire n’ont même pas pris la peine de frapper dans leurs mains. Pourquoi? Peut-être ai-je mal lu leur langage corporel, mais, je crois, qu’ils n’aient pas vraiment apprécié le spectacle à sa juste valeur.

Aujourd’hui, j’ai eu la chance d’aller voir, avec les élèves de l’école, le spectacle de Clay and friends. Encore une fois, un bon spectacle avec des musiciens hors pair. Les commentaires des élèves étaient : « cool! » « Ils sont vraiment bons » « comment il fait tout ces sons avec sa bouche? » Un autre succès! Décidément, est-ce que je ne vois pas assez de spectacles? Est-ce que je ne suis pas difficile? Parce que selon ce que j’ai vu, pour certains autres spectateurs, ce n’était pas le cas.

Avant même que les musiciens aient terminé leur dernière chanson, des élèves et enseignants étaient déjà debout et quittaient la salle. J’apprends, par la suite, qu’au dernier spectacle scolaire, on a constaté la même scène. Les gens quittent la salle avant que le spectacle soit terminé. Ce n’est pas comme s’ils étaient pressés de se rendre à l’autobus, nous avons dû attendre celui-ci dehors pour 5 à 10 minutes.

Cela m’a donc fait réfléchir à ces personnes assises devant nous au spectacle des Hôtesses d’Hilaire. Ils sont restés pour tout le spectacle, se sont assis à leur place même après l’entracte, ont demeuré dans la salle pendant tous les applaudissements (oui oui plus de 10 minutes d’applaudissement!) même s’ils n’ont pas applaudi eux-mêmes. Ont-ils vraiment détesté le spectacle?

Avec l’ère des technologies, tout est tellement rapide. Nous voulons joindre notre ami? Facile, il a son cellulaire. Il ne répond pas? Il doit avoir quelque chose qui cloche! On a une question… Pas la peine d’attendre pour aller à la maison vérifier dans notre collection d’encyclopédies de 20 ans de vieux, on demande à Google. Est-ce que ce rythme a influencé notre façon de participer à des spectacles? Nous ne pouvons même pas attendre la fin de la chanson que nous voulons laisser? Quel message donnons-nous à nos artistes?

C’est pourquoi j’ai décidé de faire une petite recherche sur Google afin de trouver s’il existe quelque part un code d’éthique pour le bon spectateur. Un peu comme on retrouve dans les associations sportives comme le « Réseau du sport étudiant du Québec » 

Je suis donc tombé sur très peu d’exemples mais celui-ci me semble bien complet.

Voici donc une ébauche de mon code d’éthique qui devraient être respecté, selon moi, par tous les amateurs d’arts de la scène qui se considère amis des arts. Ce code s’applique autant aux artistes, qu’aux élèves, parents, enseignants etc..

Code d’éthique du bon spectateur :

-J’ai une bonne hygiène corporelle.

-Je planifie un temps adéquat pour me rendre aux spectacles afin de ne pas arriver en retard à celui-ci.

-Dans le cas d’un retard, j’attend à un moment opportun pour entrer et m’assoir à mon siege assigné.

-J’éteins mon cellulaire

-Je garde mes « conversations du dimanche » pour l’entracte ou lorsque le concert sera terminé.

-Je ne consomme aucune nourriture ou bonbons lors des prestations afin de ne pas déranger mon entourage avec le son de papiers d’emballage.

-Je participe aux diverses animations, avec respect, si l’occasion de présente.

-Je suis respectueux envers les artistes même si celui-ci ne correspond pas à mes propres goûts.

-J’évite d’appuyer mes genoux ou pieds sur le siège situé devant.

-Je demeure assis à ma place, à moins d’urgence, jusqu’à la fin du spectacle.

-J’attend la fin des rappels, la sortie des artiste de la scène, ou la levé des lumière dans la salle avant de quitter et\ou de me préparer pour le départ.

-Dans le cas d’un départ hâtif, je suis conscient que j’envoie un message d’aversion (dégout) envers le travail des artistes qui sont sur scène.

-J’applaudi comme signe de respect et de remerciement pour le travail des artistes.

-Je réserve les ovations à des performances qui sortent de l’ordinaire afin de ne pas banaliser ce geste et induire en erreur les artistes de votre appréciation.

 

Si vous avez d’autres suggestions laissez un commentaire!

4 avis sur « Le code d’éthique du « bon spectateur » »

  1. Bravo! Tellement bien écrit.
    May I also suggest …. je n’utilize pas mon caméra afin de ne pas déranger le spectateur derriere moi

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s